Juillet 2014 - Aujourd'hui
Expansion du Chacal Doré en Europe

L’aire de distribution du chacal doré Canis aureus s’étend rapidement en Europe et sa population est en augmentation. Historiquement limité aux côtes des mers Méditerranée et Noire, le chacal doré se reproduit désormais dans la majeure partie des pays d’Europe du sud-est et centrale. La dynamique des populations suggère que l’expansion est loin d’être achevée. L’espèce s’étend naturellement, et ne peut donc pas être considéré comme espèce « alien » ou invasive en Europe. Comprendre le processus d’expansion de l’espèce, ainsi que ses causes, est primordial pour les écologues. Bien que de multiples facteurs aient pu influencer l’amplitude et le développement de l’expansion du chacal doré, les études récentes suggèrent que la persécution du loup gris Canis lupus lors des derniers siècles a été le facteur déclenchant. L’irruption de petits et moyens carnivores consécutive à l’extinction de grands carnivores (concept de « mesopredator release ») peut, en retour, avoir de profonds impacts sur les communautés animales, comme observé en Amérique du nord dans un système comparable loup-coyote. Concrètement, la présence de ce nouveau carnivore peut apporter des services écosystémiques importants (équarisseur naturel) et suscite d’ores et déjà l’intérêt des écologues, législateurs et décideurs, mais aussi du grand public. Ce projet de recherche vise à répondre aux questions suivantes :

 

-  Quelles sont les exigences environnementales du chacal doré ? Dans quels types d’habitats les groupes de chacals

    peuvent-ils s’installer ?

-  Quelles sont les zones géographiques au-delà de l’aire actuelle de distribution de l’espèce où le chacal pourrait

    s’installer dans le futur ?

-  Comment les jeunes chacals dispersent-ils de leur territoire natal ?

-  Quels sont les avantages et limites de la méthode de hurlement provoqué pour suivre l’expansion de l’espèce ?

 

Le Diakron Institute soutient la recherche sur l’expansion du chacal doré en Europe, qui est un cas unique pour sensibiliser le grand public à la complexité du vivant et aux impacts de l’homme sur la biodiversité. En outre, ce thème illustre la coordination de plusieurs disciplines incluant écologie, biologie de la conservation, et anthropologie. Ce projet est dirigé par Nathan Ranc, consultant exécutif au Diakron Institute, et Miha Krofel, et se développe en collaboration avec l’Université d’Harvard (USA), la Fondazione Edmund Mach (Italie), et l’Université de Ljubljana (Slovénie).

Pour Plus d'Informations